Paracha Ki Tétsé pour Bnei Noa'h : "Et si je ne mentais plus ?"

« Tu respecteras les paroles qui sortiront de ta bouche, comme si tu avais formulé une promesse à Hachem – ton D-ieu –de Lui vouer une offrande volontaire. » (Deutéronome 23:24)

La parole est sacrée. Un mot prononcé équivaut à une signature déposée au bas d'un document. Le Maître du monde nous prévient : parler n'est pas une vaine occupation et ce qui a été dit restera à jamais gravé dans le Ciel.

Lire la suite...